Bienvenue dans un monde d'écriture

Premier teaser pour La Mécanique du Cœur

ENFIN ! Le projet aura mis le temps, depuis les premières annonces, mais ça y est, l’adaptation ciné de La Mécanique du Cœur est bien en route ! Si c’est toujours produit par EuropaCorp, la société de production de Luc Besson, c’est Mathias Malzieu qu’on retrouve finalement à la réalisation, avec Stéphane Berla, et non Besson.

On retrouvera au doublage Mathias Malzieu, Olivia Ruiz, Grand Corps Malade, Jean Rochefort… Du beau monde, donc. Je regrette juste le style graphique un peu lisse, j’aurais vraiment aimé voir celui qui est sur la couverture du livre et en stop motion, histoire de rester jusqu’au bout dans l’esprit Tim Burton, mais bon, ça passe quand même très bien comme c’est là.

Sur ce, je vous dis juste que ça sort le 5 février 2014 et j’arrête mon blabla pour vous laisser admirer le teaser ^^
Ah, et on notera que le titre est devenu Jack et la Mécanique du Cœur. Un peu lourd, ce titre rallongé, je trouve…

Image de prévisualisation YouTube

2 août, 2013 à 10:01 | Commentaires (0) | Permalien


Kung Fu Master [2009]

Kung Fu Master [2009] dans Autres films kung_fu_masterRéalisateurs
Gangliang Fang et Ping Jiang

Casting
Yishan Zhang, Jackie Chan, Yihong Jiang, Hua Tian…

Date de sortie
2009 [2011 en Europe, Direct to DVD]

Durée
1H28

Genre
Comédie

Synopsis
Référence mondiale du kung fu, Jackie Chan prend sous son aile un adolescent surdoué. Mais pour devenir l’élève du maître des arts martiaux, Zhan devra combattre et prouver sa valeur lors d’épreuves mortelles.

Image de prévisualisation YouTube

Avis
Oh, la belle jaquette bien badass ! Bon, ok, la tête de Jackie semble avoir été mise par Photoshop…
Oh, la belle accroche qui intrigue ! Bah oui, « Combattre pour survivre », ça promet, non ?
Oh, le beau synopsis qui nous promet du Karate Kid version hardcore ! Oui, c’est le synopsis du DVD.
Oh, la belle phrase de pub au dos du DVD qui arrête de faire hésiter ! Comme pour le synopsis, je recopie au mot près, ce qui donne ceci..
Jackie Chan est au sommet de sa forme dans ce film d’arts martiaux époustouflant : scènes de combat ultra-spectaculaires, chorégraphies léchées et réalisme nerveux font de Kung Fu Master une perle du genre.

Bon, là, vous vous attendez à un film d’action bien badass avec Jackie Chan en maître sadique, un putain de tournoi à mort qui fait mal, des séquences de combat qui claquent… Mais il y a quand même une petite voix qui vous dit que ce sera tout le contraire. Si, comme moi, vous avez cédé en voyant ça dans des rayons à petit prix (7€ pour du Jackie Chan, why not, hein ?), rendez-vous service la prochaine fois : écoutez-la ! Sérieusement.
Parce que ceci est l’illustration parfaite de l’arnaque qui consiste à te balancer un synopsis et une affiche qui n’ont RIEN à voir avec le produit final, et qui exploite honteusement l’image d’une star qui se révèle être finalement pas loin de la pure figuration !

Parce que, là, en fait de film d’action énorme, vous aurez une comédie familiale bien foireuse, où Jackie apparaît un quart d’heure à tout casser le temps de deux séquences de combat et d’une morale lourde à la fin. Le reste, c’est du remplissage autour de la crise d’adolescence d’un gamin qui se fout de tout sauf de Jackie et veut apprendre les arts martiaux avec son héros pour pouvoir, je le cite, casser la gueule à tout le monde. Parce que, oui, évidemment, tout le monde se fout de lui, de ses notes, et de son rêve, et il veut se venger.
Et le voilà parti dans une série de péripéties toutes plus invraisemblables les unes que les autres, censées être rendues de manière drôle la plupart du temps, et qui n’ont pour ainsi dire strictement aucun lien entre elles. Le tout servi par des acteurs moyens, de la pop chinoise bien guimauve en intro et en fin, et des combats (oui, il y en a quand même) pas trop mal foutus mais assez mous quand même, et surtout salopés par un incroyable abus de l’effet flou. Ce que vous pourrez constater dès la première minute du film. Si. Mais je suis gentil, pour éviter que vous dépensiez, la scène d’intro est ce que j’ai mis là en guise de trailer, n’ayant pas trouvé mieux…

Bref, TOUT est mensonger sur le DVD ! Même le titre, dont la version anglaise qui est présentée dans le film est déjà nettement plus adaptée : Looking for Jackie. Oui, un léger parfum d’inspiration prise à Looking for Eric… Un truc sûrement tourné en 3 mois, dont une journée pour Jackie Chan, qui devait avoir besoin de fric pour accepter un truc pareil… Enfin, si c’est ce qui lui a permis de faire son Armour of God 3 et son Police Story 3 en route…

7 juillet, 2013 à 16:19 | Commentaires (0) | Permalien


L’adaptation de La Tour Sombre (encore) relancée ?

L'adaptation de La Tour Sombre (encore) relancée ? dans Adaptations et projets avec auteurs à venir doorEt c’est reparti pour un tour. L’arlésienne qu’est l’adaptation de La Tour Sombre, la saga de Stephen King, refait parler. Oui, je sais, c’est à peu près une news par an et puis plus rien, mais bon… Ron Howard est têtu. Bref, comme nous le savons aux dernières nouvelles, Universal a lâché le projet et c’est Media Rights Capital qui serait intéressé pour se lancer dans ce travail titanesque, avec toujours Ron Howard aux commandes, et Russell Crowe en Roland. Je pense que tout le monde a suivi jusque-là ^^

Depuis, plus de nouvelles, d’autant que la série télévisée censée se dérouler entre les films de la trilogie ne faisait plus parler non plus, que ce soit chez HBO ou d’autres.

Mais Brian Grazer, qui travaille avec Howard sur le projet, est bavard, et a confié qu’il comptait bien mettre sur pied un premier film dans l’espoir d’en produire d’autres ensuite si le succès est au rendez-vous. Le Pistolero n’étant pas l’œuvre la plus difficile à adapter et se suffisant assez à lui-même, l’idée est loin d’être stupide, d’autant qu’elle ferait apparemment l’impasse sur cette idée idiote et bâtarde de trilogie cinéma complétée par une série se déroulant entre les films

Sauf que l’ami Brian a également déclaré avoir été contacté par un investisseur de la Silicon Valley (et dont nous ne saurons rien de plus) qui serait intéressé à l’idée de produire l’adaptation du cycle selon l’idée originelle envisagée, c’est-à-dire films et série…

Dilemme. Suspense. Que se passera-t-il dans le prochain épisode de ce roman fleuve qu’est ce projet ? Verrons-nous Russell Crowe traverser le désert à la poursuite de l’Homme en Noir ? Brian Grazer dira-t-il que ses propos ont été mal compris ? Et si Stephen King reprenait les pouvoirs sur l’adaptation et laissait Franck Darabont s’en charger ? À moins que tout cela ne soit qu’un vaste univers parallèle qui mène droit à la Tour ? Que de questions sans réponses… On se retrouve l’année prochaine pour en avoir. Des réponses ou encore de nouvelles questions. Oui, à ce stade, on n’est plus à ça près :D

16 mai, 2013 à 20:44 | Commentaires (0) | Permalien


La préquelle de La Cité des Ténèbres déjà en développement

La préquelle de La Cité des Ténèbres déjà en développement dans Adaptations et projets avec auteurs à venir the-mortal-instruments-la-cite-des-tenebres_portrait_w858On peut dire que certains producteurs ne perdent pas de temps et ne manquent pas d’optimisme. En effet, alors que l’adaptation du premier volume de la trilogie La Cité des Ténèbres, de Cassandra Clare, ne sort que le 23 août, le studio Constantin Films nous annonce que le travail de développement de l’adaptation de la préquelle (trilogie La Cité des Ténèbres : Les Origines, dont le tome 1 est sorti chez nous en novembre) a déjà débuté !

Pas question d’attendre les retours et les chiffres sur l’adaptation de la saga principale, donc. Le studio croit au potentiel de la licence et à la qualité de l’adaptation, semble-t-il, mais le public sera-t-il d’accord ?

En ce qui concerne cette préquelle où l’on découvre les ancêtres de plusieurs des personnages de la trilogie de base, Stephanie Sanditz est en charge du script. Le réalisateur est encore recherché. Quant au casting et au calendrier de tournage, n’en parlons même pas.

Une chose est sûre avec le lancement de ce projet : les fans de la saga de Cassandra Clare auront de quoi se réjouir ou pleurer pendant pas mal de temps.

Je vous laisse choisir votre camp à la sortie de l’adaptation du premier tome ;)

13 avril, 2013 à 18:29 | Commentaires (0) | Permalien


La Planète des Singes [1968]

La Planète des Singes [1968] dans Critiques d'adaptations ciné/télé 110907055744378192Réalisateur
Franklin J.Schaffner

Casting
Charlton Heston, Roddy McDowall, Kim Hunter, Maurice Evans, Linda Harrison…

Date de sortie
25 avril 1968

Durée
1H52

Genre
Science-Fiction

D’après La Planète des Singes, de Pierre Boulle

Synopsis
Parti en 1972, l’engin spatial américain Icare, avec à son bord quatre membres d’équipage traverse l’espace à une vitesse proche de la vitesse de la lumière. Au terme d’un voyage de 18 mois, le vaisseau s’écrase en l’an 3978 sur une mystérieuse planète, au cœur d’une région désertique. Les trois survivants du crash, le capitaine George Taylor, ainsi que les lieutenants John Landon et Thomas Dodge, découvrent très vite que ce monde est peuplé d’hommes primitifs dominés par une race de singes très évolués. Bientôt, Dodge est abattu par les singes, Landon capturé, de même que Taylor, de surcroît blessé à la gorge. Deux scientifiques, Zira et Cornélius, s’intéressent de près à Taylor…

Image de prévisualisation YouTube

Avis
Si la seconde adaptation signée Tim Burton n’est pas la daube infâme décrite par pas mal malgré le fait qu’il s’agisse clairement d’un pur film de commande, force est de constater que son orientation très action est loin d’égaler la profondeur de ce premier film, malgré une organisation sociale des singes moins caricaturale que la simple inversion des rôles présentée ici.

En plaçant les dominateurs racistes dans la peau des dominés victimes, c’est tout le dévoiement du système social qui est montré, avec ses inégalités persistantes et ses préjugés. Je vous laisse imaginer l’impact à l’époque de la sortie (avec le contexte du combat des Noirs pour leurs droits, la guerre du Viêt Nam, Malcolm X assassiné en 1964, Martin Luther King la même année que la sortie du film…).
Une impitoyable critique sociale démontrant toute l’absurdité d’une société fondée sur la religion, les préjugés, et l’absence de réflexion (l’œil avisé notera la réutilisation des singes de la sagesse sur l’une des scènes les plus importantes), et qui soulève au final la question de la prolifération nucléaire.

Et si le fond est parfait, la forme est à l’avenant. Les acteurs sont excellents, le maquillage de singe est bluffant encore aujourd’hui (on notera d’ailleurs que les singes de la version Burton sont également des acteurs costumés et maquillés, pas de SFX non plus), les paysages sont magnifiques, la séquence de la chasse assomme toujours autant et, si les dialogues peuvent paraître un peu convenus, ils n’ont pas vraiment perdu de leur efficacité.

Peu d’action, mais beaucoup de réflexion, pour une perle du cinéma de science-fiction et d’anticipation envers laquelle le seul reproche qui me vient à l’esprit est la vague de suites…

31 mars, 2013 à 22:09 | Commentaires (0) | Permalien


Hand of Death

Hand of Death dans Autres films handofdeath_dvdcoverRéalisateur
John Woo (crédité sous son nom chinois Wu Yu-Shen)

Casting
Tan Tao-Liang, James Tien, Wai Yeung, Jackie Chan, Sammo Hung Kam-Bo, Yuen Biao, John Woo…

Date de sortie
1975

Durée
1H35

Genre
Action

Synopsis
Dix ans plus tôt, les moins Shaolin ont été détruits par les Mandchous, aidés par le traître Su Shao-Fan. Quelques rares disciples ont survécu et formé d’autres combattants, dont l’un d’eux, Yun Fei, jure d’éliminer Su Shao-Fan et l’influence des Mandchous…

Avis
Les débuts timides de John Woo à la réalisation et à l’écriture dans une série B kung-fu pas immonde, mais loin d’être inoubliable. Mettons fin au suspense tout de suite : Hand of Death est en effet une classique histoire de vengeance, pas mal mise en scène, bien chorégraphiée, et dont la plus grosse force est d’être le film qui signa les grands débuts de Jackie Chan, Sammo Hung, et Yuen Biao. Point barre.

Dans le détail, ça donne donc des gentils très gentils qui ont fort miraculeusement tous un compte à régler avec les méchants très méchants. Sans exception. Des combats pas mal foutus et assez nerveux, un scénario efficace à défaut d’être original, quelques touches d’humour, et des acteurs plutôt convaincants.
Mais ne vous attendez surtout pas à voir un film de John Woo tel qu’on se l’imagine aujourd’hui. La description rapide des deux camps devrait avoir suffi à vous mettre la puce à l’oreille. John Woo signe ici un pur film de commande, comme il le fait depuis ses débuts, sans aucun des thèmes et autres tics de réalisation qui lui seront chers par la suite. Pour cela, il faudra attendre quatre ans et la sortie de La Dernière Chevalerie, en 1979 (au passage, ce film est une vraie petite perle méconnue que je vous recommande chaudement !). Hand of Death est d’ailleurs offert en bonus sur le 2e disque de l’édition HK Video de La Dernière Chevalerie. Fin de la parenthèse.

Ici, donc, que du très classique, plusieurs plans serrés et autres zooms sur les visages à la façon d’un Sergio Leone, mais rien qui vienne vous titiller la rétine et vous faire vous extasier devant un plan magnifique/original/jamais vu avant, et des péripéties plutôt convenues, notamment la succession de combats à la fin. Malgré tout, John Woo a déjà du talent à revendre et le tout, comme dit plus haut, est assez convaincant.
Au final, on obtient un film qui, à défaut de vous marquer, vous fera passer un petit moment d’arts martiaux pas désagréable devant votre télé, avec le plaisir de découvrir ceux qui n’étaient pas encore de grosses stars avec 38 ans de moins.

Donc, si vous aimez John Woo et les films d’arts martiaux, c’est à découvrir, quand même, bien que ça reste mineur dans sa filmographie.
PS : Il n’existe pas de VF. Je dis ça pour les vrais allergiques à la VO (oui, ça existe).

1 mars, 2013 à 17:28 | Commentaires (0) | Permalien


Rebelle

Rebelle dans Autres films rebelle-brave-affiche-finale-franceRéalisateurs
Brenda Chapman et Mark Andrews

Date de sortie
1er août 2012

Durée
1H33

Genre
Animation/Aventures

Synopsis
Depuis la nuit des temps, au cœur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d’Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l’arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un vœu bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction.

Image de prévisualisation YouTube

Avis
Ah, l’Écosse. Ses highlands, ses fiers guerriers, ses clans prestigieux, ses sports médiévaux si pittoresques (dont on a un aperçu ici), ses légendes… Et en voici une de plus à rajouter à la liste.

Un très bon film bourré d’humour et d’aventures, résolument féministe et libertaire, qui tranche avec le reste des Disney, mais aussi des Pixar. Car il a un problème, c’est un scénario décousu avec l’absence de méchant désigné. Le départ de Brenda Chapman en plein milieu du projet, à cause de désaccords artistiques de plus en plus importants avec John Lasseter, explique sans doute cela. Ce qui n’empêchera pas le même Lasseter et son studio de la créditer au générique comme réalisatrice et scénariste principales.

Mais à part ça, il n’y a rien à signaler de méchant. Le film est rythmé, drôle, exhorte à prendre son destin en main loin des codes et autres entraves, et ça fait plaisir de voir enfin une princesse se définir par elle-même, sans avoir besoin d’un homme pour se trouver. On évolue partout, chez Disney x)
Et puis, rien que pour la scène de bagarre façon Astérix et les personnages secondaires à se tordre, notamment les trois frères de Merida, ça vaut largement le coup ^^

20 février, 2013 à 20:25 | Commentaires (2) | Permalien


La Ligue de Justice mise en pause !

La Ligue de Justice mise en pause ! dans Adaptations et projets avec auteurs à venir justiceleagueDécidément… Alors que le projet autour de la Ligue de Justice est enfin un minimum lancé et que les dernières rumeurs nous disent que le casting devrait se contenter des cinq héros principaux (Batman, Superman, Wonder Woman, Green Lantern, Flash), visibles sur l’image, avec Henry Cavill qui reste Superman après Man of Steel et peut-être Ryan Reynolds de retour en tant que Green Lantern, voilà que la Warner met un coup d’arrêt au projet, malgré le scénario existant de Will Beall et le choix de Darkseid comme ennemi !

En effet, sans doute échaudé par le relatif échec des films DC quand on compare les chiffres à ceux de Marvel, le studio a simplement décidé que l’existence de la Ligue de Justice au cinéma dépendrait directement des résultats du reboot de Superman par Zack Snyder : Man of Steel.

Objectif ? 400 millions de dollars de recettes internationales, au minimum. Sans quoi l’équipe star de DC retournera dans les oubliettes pour sa version ciné. Bref, autant dire que l’échéance de 2015 et l’affrontement frontal avec la seconde aventure des Vengeurs pourrait bien être de nouveau hors d’actu, à moins que les spectateurs à travers le monde ne se mobilisent pour voir la nouvelle version de Superman.

Au passage, Man of Steel est toujours prévu chez nous pour le mois de juin 2013, et je vous remets la bande-annonce française.

Image de prévisualisation YouTube

29 janvier, 2013 à 13:06 | Commentaires (2) | Permalien


Kate Winslet dans Divergent

Kate Winslet dans Divergent dans Adaptations et projets avec auteurs à venir divergentDéjà derrière les adaptations de Twilight, Summit Entertainment est décidé à lui trouver un successeur. Après la mise en chantier de l’adaptation de Vivants (Warm Bodies), voici venir celle de Divergent. Ou Divergente, dans sa nouvelle édition. Bref.

Le film sera signé Neil Burger et mettra dans le rôle principal Shailene Woodley. Si les partenaires masculins ne sont pas encore connus, on sait désormais qu’elle donnera la réplique à Kate Winslet, dont le rôle n’est pas encore connu.

Les studios cherchent toujours à reproduire le succès de Harry Potter et Twilight, donc, reste à voir ce que donnera cette adaptation qui vient se situer dans la vague des dystopies jeunesse.

En attendant, je vous laisse avec le synopsis du tome 1 ^^

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été avertie qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.

27 janvier, 2013 à 20:36 | Commentaires (4) | Permalien


Guillermo Del Toro confirme Dark Universe !

Guillermo Del Toro confirme Dark Universe ! dans Adaptations et projets avec auteurs à venir 20081201_guillermodeltoroL’abandon de Bilbo le Hobbit et les difficultés à trouver un éditeur pour inSane, son jeu vidéo, n’entaillent pas vraiment le moral et la dose de travail de Guillermo Del Toro.

Outre l’adaptation série de sa trilogie littéraire, La Lignée, coécrite avec Chuck Hogan, il revient en effet sur son envie de réaliser l’adaptation de Justice League Dark (série DC inédite en France)… Et confirme que le projet est lancé ! Nommé Dark Universe, le film devrait donc réunir la Créature du Marais, Etrigan, Constantine Hellblazer, Deadman, le Spectre, ainsi Zatara et sa fille, Zatanna.

Bon, ne nous excitons pas trop, le projet est tout de même à ses tout débuts, et ils n’en sont qu’au stade de l’embauche du scénariste, sur lequel Del Toro tease un peu en disant qu’il est très bon et qu’il le drague intensivement pour l’amener sur le projet. Lui-même ayant déjà écrit les très grandes lignes.

Là où c’est encore plus intéressant, c’est qu’il nous parle vaguement d’un véritable univers cinématographique pour DC, comme l’a fait Marvel, ce qui pousserait à croire que son film pourrait être lié à ce gros projet.

« Le mouvement a commencé avant [The Avengers]. Ils étaient déjà galvanisés pour lancer la Justice League et ils l’étaient aussi pour faire leur propre univers cohérent… Ils sont vraiment très, très confiants avec Superman, avec ce qu’ils ont. Ils sentent maintenant qu’ils ont deux piliers. Batman et Superman… Il y a les fondations et maintenant, ils peuvent construire dessus. »

Ne reste plus qu’à voir ce que ça donnera. Mais une Ligue de Justice assez sombre vue par Guillermo Del Toro, ça suffit à donner envie, non ?

8 janvier, 2013 à 19:21 | Commentaires (0) | Permalien


123456