Bienvenue dans un monde d'écriture

Pourquoi Scott Cooper a lâché Le Fléau

le_fleau_1-2-3L’adaptation du Fléau est décidément frappée par une malédiction, je ne vois que ça… Donc, après Ben Affleck qui lâche la réalisation pour devenir Bruce Wayne/Batman dans la suite de Man of Steel, c’est le nouveau réalisateur, Scott Cooper, qui a abandonné le projet. Et il explique aujourd’hui pourquoi.

Si plusieurs différends artistiques avaient été évoqués, il semble aujourd’hui que ce soit, plus exactement, à cause du format de l’adaptation, revu par les producteurs d’une trilogie à un unique film…

Comme le dit Cooper lui-même :

« Oui, je suis passé à autre chose. Établir une relation avec M. King a été une grande expérience. C’est une œuvre géniale, mais c’est une histoire difficile à adapter d’un seul bloc. Elle devrait probablement être racontée d’une façon similaire au Seigneur des Anneaux pour rendre justice à un matériau de base aussi remarquable. C’est un type super et très encourageant, mais si vous vous engagez dans un projet comme celui-ci, vous voulez être sûr de bien faire. »

Difficile ? Impossible, oui…

On verra ce que Josh Boone, le remplaçant du remplaçant (bah oui, quoi ^^), tirera de tout ça.

15 mars, 2014 à 17:10 | Commentaires (3) | Permalien


The Bone Season adapté au cinéma

The Bone Season adapté au cinéma dans Adaptations et projets avec auteurs à venir the-bone-season-samantha-shannon1Et c’est Andy Serkis qui soutient le projet avec la 20th Century Fox, via sa société de production, The Imaginarium.

The Bone Season adaptera donc le livre du même nom, écrit par Samantha Shannon. Mais si, souvenez-vous, c’est la jeune femme présentée comme la nouvelle J.K Rowling et à qui Bloomsbury (éditeur des Harry Potter, justement) a signé un chèque à six chiffres avant même qu’on sache quoi que ce soit sur The Bone Season.
Les détails sont par ici pour les intéressés.

Concernant donc The Bone Season, on s’oriente vers une saga en sept tomes (tiens, ça ne vous rappelle rien ? ^^) suivant les péripéties de Paige Mahoney dans le Londres de 2059 pour échapper à un gang intéressé par ses dons de voyance, ainsi qu’au gouvernement…

Gageons que le tout sera vite compliqué par des menaces et des enjeux bien plus importants…

Le tome 1 est donc sorti en VO le 20 août 2013 et devrait arriver en français en mai 2014.
Aucune date n’est évidemment encore annoncée pour le film. On souhaite en tout cas autant à Bloomsbury qu’à Samantha Shannon que le coup marketing ait été réussi et que ça devienne aussi apprécié voire culte que Harry Potter. Ce qui est évidemment loin d’être gagné.

24 octobre, 2013 à 11:53 | Commentaires (1) | Permalien


L’adaptation américaine d’Akira relancée ?

L'adaptation américaine d'Akira relancée ? dans Adaptations et projets avec auteurs à venir akiraOh, que voilà une bien belle news pour me mettre bien de bonne humeur comme il faut… Non, je déconne, c’est plutôt le parfait contraire.

Vous vous souvenez du projet des Américains de faire un film live d’Akira, le manga et film culte de Katsuhiro Otomo ? Mais si, souvenez-vous, cette entreprise vouée à l’échec n’avait cessé de couler… Budget passé de 180 à 90 millions par la Warner, les réalisateurs choisis (les frères Hughes) ont préféré filer après ce remaniement, Jaume Collet-Serra avait repris le flambeau, un synopsis bien foireux avait vu le jour, puis le projet avait encore été remanié avec l’exigence d’un budget maximal de 70 millions de dollars. Avec possibilité d’annulation si ça ne pouvait pas être respecté.
Depuis, plus de nouvelles. On était en janvier 2012 à la dernière annonce sur le dernier remaniement. Forcément, tout le monde a soufflé de soulagement : c’était fini, à ce stade.

Sauf que non ! On aime jouer les Victor Frankenstein et tenter de réanimer les morts, chez Warner ! Hé oui, le studio serait apparemment prêt à remettre ça. Jaume Collet-Serra, actuellement sur d’autres projets, a été recontacté par la Warner (il n’était pas le seul), et les producteurs resteraient également les mêmes. En revanche, aucune info sur la conservation ou non du synopsis, ni sur le budget.

Le projet devrait donc redevenir actif dès le printemps 2014. Et moi, j’affûte mes haches et prépare les cocktails Molotov !

2 août, 2013 à 16:52 | Commentaires (0) | Permalien


Premier teaser pour La Mécanique du Cœur

ENFIN ! Le projet aura mis le temps, depuis les premières annonces, mais ça y est, l’adaptation ciné de La Mécanique du Cœur est bien en route ! Si c’est toujours produit par EuropaCorp, la société de production de Luc Besson, c’est Mathias Malzieu qu’on retrouve finalement à la réalisation, avec Stéphane Berla, et non Besson.

On retrouvera au doublage Mathias Malzieu, Olivia Ruiz, Grand Corps Malade, Jean Rochefort… Du beau monde, donc. Je regrette juste le style graphique un peu lisse, j’aurais vraiment aimé voir celui qui est sur la couverture du livre et en stop motion, histoire de rester jusqu’au bout dans l’esprit Tim Burton, mais bon, ça passe quand même très bien comme c’est là.

Sur ce, je vous dis juste que ça sort le 5 février 2014 et j’arrête mon blabla pour vous laisser admirer le teaser ^^
Ah, et on notera que le titre est devenu Jack et la Mécanique du Cœur. Un peu lourd, ce titre rallongé, je trouve…

Image de prévisualisation YouTube

2 août, 2013 à 10:01 | Commentaires (0) | Permalien


Six saisons pour American Gods !

Six saisons pour American Gods ! dans Adaptations et projets avec auteurs à venir american_godspbNeil Gaiman revient sur l’adaptation de son roman American Gods par HBO. Et on peut dire que ce qu’il annonce est à la hauteur de la réputation de la chaîne et de ses ambitions.

La série est en effet prévue en 6 saisons de 10 à 12 épisodes chacune, avec un budget annoncé par Tom Hanks Playtone Productions de 40 millions de dollars pour chacune de ces six saisons. Je vous laisse faire le calcul de ce que coûtera l’intégralité de la série. La diffusion est toujours prévue pour 2014.

Gaiman revient également sur son écriture du script et nous annonce que sa première version devait s’éloigner un peu du livre pour intégrer des éléments qui n’y sont que cités. Ce qui n’était pas vraiment l’ambition de HBO, comme il le dit :

J’ai écrit une première version du scénario que j’aimais. Une des raisons pour lesquelles je l’aimais, c’était que je voulais faire tous ces trucs nouveaux qui n’étaient pas dans le livre.Regardez, le livre débute avec Ombre en prison, sur le point de sortir de prison. Donc j’ai débuté mon épisode pilote sur le braquage de banque qui se passe mal, mais il fallait aussi montrer l’ensemble de ce qui se passe durant les trois ans en prison. Et j’avais donc une demi-heure pour expliquer tout cela avant sa sortie de prison. C’était certainement maladroit, mais les notes d’HBO sont plus allées dans le sens « Euh, vous pourriez faire plus comme le livre ? »

Le projet final sera donc clairement une adaptation la plus proche possible du livre, dont voici le synopsis de base.

Les premiers émigrants américains ont importé leurs croyances, créant ainsi des avatars des dieux du vieux continent. Aujourd’hui, les anciens Dieux saxons, figures directement issues du Wallala et passées à la postérité dans les comics, inspirant nombre de supers héros, perdent leur influence au fur et à mesure que prospèrent les nouveaux Dieux de la technologie et du consumérisme tels que les Dieux de la carte de crédit, de la télévision ou de l’automobile… Une guerre se joue entre les anciens et les nouveaux Dieux, ces derniers décidés à éliminer leurs prédécesseurs.
Ombre vient de passer trois ans en prison. Libéré sur parole, il apprend que sa femme et son meilleur ami viennent de mourir dans un accident de voiture et qu’ils étaient amants. Il est contacté par un individu mystérieux, se faisant appeler Voyageur, qui l’entraîne dans une aventure mêlant mythologies et réalité…

Ne reste plus qu’à attendre de voir le résultat final en action.

30 juin, 2013 à 10:29 | Commentaires (2) | Permalien


Nicolas Winding Refn veut adapter L’Incal !

Nicolas Winding Refn veut adapter L'Incal ! dans Adaptations et projets avec auteurs à venir incalNicolas Winding Refn, à qui l’on doit Valhalla Rising, la trilogie Pusher ou, plus récemment, Drive et Only God Forgives (et qui est devenu le fan numéro 1 de Ryan Gosling) a décidé de s’attaquer à un nouveau projet.

Devant la pause de son remake de L’Âge de Cristal (déjà signé par, je vous le donne en mille, Ryan Gosling), le réalisateur danois se lance dans un nouveau défi : adapter L’Incal, la BD de science-fiction de Moebius et Alejandro Jodorowsky.

Autant dire que la tâche est ardue et que Refn sera très attendu sur ce projet, tant la série est culte et a inspiré bon nombre d’œuvres SF, notamment Le Cinquième Élément (Moebius porta d’ailleurs plainte, avec son éditeur, Les Humanoïdes Associés, contre Besson pour plagiat, mais fut débouté).

Bien évidemment, aucune autre info n’est à disposition. Côté casting, qui parie sur Ryan Gosling en John Difool ? ^^

Petit rappel du pitche de base avant de vous laisser.

John Difool, petit détective minable, se retrouve un jour en possession d’un artefact pyramidal : l’Incal Lumière. Sauf que cet artefact semble être bien plus que ce que l’on pourrait juger au premier abord, Difool se retrouvant vite la cible d’à peu près la moitié de la galaxie, tous voulant mettre la main sur l’Incal…

Ne reste qu’à voir si le projet ira au bout.

3 juin, 2013 à 14:47 | Commentaires (0) | Permalien


L’adaptation de La Tour Sombre (encore) relancée ?

L'adaptation de La Tour Sombre (encore) relancée ? dans Adaptations et projets avec auteurs à venir doorEt c’est reparti pour un tour. L’arlésienne qu’est l’adaptation de La Tour Sombre, la saga de Stephen King, refait parler. Oui, je sais, c’est à peu près une news par an et puis plus rien, mais bon… Ron Howard est têtu. Bref, comme nous le savons aux dernières nouvelles, Universal a lâché le projet et c’est Media Rights Capital qui serait intéressé pour se lancer dans ce travail titanesque, avec toujours Ron Howard aux commandes, et Russell Crowe en Roland. Je pense que tout le monde a suivi jusque-là ^^

Depuis, plus de nouvelles, d’autant que la série télévisée censée se dérouler entre les films de la trilogie ne faisait plus parler non plus, que ce soit chez HBO ou d’autres.

Mais Brian Grazer, qui travaille avec Howard sur le projet, est bavard, et a confié qu’il comptait bien mettre sur pied un premier film dans l’espoir d’en produire d’autres ensuite si le succès est au rendez-vous. Le Pistolero n’étant pas l’œuvre la plus difficile à adapter et se suffisant assez à lui-même, l’idée est loin d’être stupide, d’autant qu’elle ferait apparemment l’impasse sur cette idée idiote et bâtarde de trilogie cinéma complétée par une série se déroulant entre les films

Sauf que l’ami Brian a également déclaré avoir été contacté par un investisseur de la Silicon Valley (et dont nous ne saurons rien de plus) qui serait intéressé à l’idée de produire l’adaptation du cycle selon l’idée originelle envisagée, c’est-à-dire films et série…

Dilemme. Suspense. Que se passera-t-il dans le prochain épisode de ce roman fleuve qu’est ce projet ? Verrons-nous Russell Crowe traverser le désert à la poursuite de l’Homme en Noir ? Brian Grazer dira-t-il que ses propos ont été mal compris ? Et si Stephen King reprenait les pouvoirs sur l’adaptation et laissait Franck Darabont s’en charger ? À moins que tout cela ne soit qu’un vaste univers parallèle qui mène droit à la Tour ? Que de questions sans réponses… On se retrouve l’année prochaine pour en avoir. Des réponses ou encore de nouvelles questions. Oui, à ce stade, on n’est plus à ça près :D

16 mai, 2013 à 20:44 | Commentaires (0) | Permalien


HBO adapte Monster avec Guillermo Del Toro

HBO adapte Monster avec Guillermo Del Toro dans Adaptations et projets avec auteurs à venir monster_01Grosse, énorme nouvelle côté adaptation ! Bon, je présume que vous savez lire, puisque vous êtes ici, et vous savez donc déjà avec le titre.

Donc, oui, le manga de Naoki Urasawa va devenir une série, et c’est un duo de rêve qui se lance dans le projet. HBO à la production, avec Guillermo Del Toro pour aider au scénario et qui devrait réaliser lui-même le pilote, comme le fit Martin Scorcese pour Boardwalk Empire.

Au vu du palmarès de la chaîne et du réalisateur, il ne devrait pas y avoir matière à s’inquiéter, en tout cas, même si on attendra de juger sur le résultat final, évidemment.
En attendant d’avoir de vraies infos sur l’adaptation (casting, tournage, etc…), un petit synopsis de cette série en 18 tomes (et déjà adaptée en anime par MadHouse, en 74 épisodes) ne sera sans doute pas de trop.

L’histoire débute en Allemagne en 1986, à l’Eisler Memorial Hospital deDüsseldorf. Kenzô Tenma, le personnage principal, est un jeune neurochirurgienjaponais à la compétence hors norme. Il est destiné à une brillante carrière et fiancé à Eva Heineman, la fille du directeur de l’hôpital. Pourtant, un jour, il refuse de donner en priorité ses soins au maire de la ville et préfère opérer un garçon blessé d’une balle dans la tête, arrivé à l’hôpital avant le maire. La sœur jumelledu garçon, très choquée, est elle-aussi hospitalisée ; leurs parents adoptifs viennent d’être assassinés sauvagement chez eux. Le garçon s’en sort, mais le maire, confié à un autre chirurgien, décède. Le Dr Tenma est alors rétrogradé par le directeur de l’hôpital, père d’Eva et celle-ci le quitte. Peu de temps après, le garçon et sa sœur disparaissent, suite aux meurtres mystérieux de trois hauts responsables — dont le directeur — de l’établissement.

Neuf ans plus tard, Tenma découvre l’auteur des meurtres : Johan, ce garçon de 10 ans qu’il avait sauvé semble être devenu un monstre semant la terreur autour de lui…

25 avril, 2013 à 18:58 | Commentaires (1) | Permalien


La préquelle de La Cité des Ténèbres déjà en développement

La préquelle de La Cité des Ténèbres déjà en développement dans Adaptations et projets avec auteurs à venir the-mortal-instruments-la-cite-des-tenebres_portrait_w858On peut dire que certains producteurs ne perdent pas de temps et ne manquent pas d’optimisme. En effet, alors que l’adaptation du premier volume de la trilogie La Cité des Ténèbres, de Cassandra Clare, ne sort que le 23 août, le studio Constantin Films nous annonce que le travail de développement de l’adaptation de la préquelle (trilogie La Cité des Ténèbres : Les Origines, dont le tome 1 est sorti chez nous en novembre) a déjà débuté !

Pas question d’attendre les retours et les chiffres sur l’adaptation de la saga principale, donc. Le studio croit au potentiel de la licence et à la qualité de l’adaptation, semble-t-il, mais le public sera-t-il d’accord ?

En ce qui concerne cette préquelle où l’on découvre les ancêtres de plusieurs des personnages de la trilogie de base, Stephanie Sanditz est en charge du script. Le réalisateur est encore recherché. Quant au casting et au calendrier de tournage, n’en parlons même pas.

Une chose est sûre avec le lancement de ce projet : les fans de la saga de Cassandra Clare auront de quoi se réjouir ou pleurer pendant pas mal de temps.

Je vous laisse choisir votre camp à la sortie de l’adaptation du premier tome ;)

13 avril, 2013 à 18:29 | Commentaires (0) | Permalien


La Planète des Singes [1968]

La Planète des Singes [1968] dans Critiques d'adaptations ciné/télé 110907055744378192Réalisateur
Franklin J.Schaffner

Casting
Charlton Heston, Roddy McDowall, Kim Hunter, Maurice Evans, Linda Harrison…

Date de sortie
25 avril 1968

Durée
1H52

Genre
Science-Fiction

D’après La Planète des Singes, de Pierre Boulle

Synopsis
Parti en 1972, l’engin spatial américain Icare, avec à son bord quatre membres d’équipage traverse l’espace à une vitesse proche de la vitesse de la lumière. Au terme d’un voyage de 18 mois, le vaisseau s’écrase en l’an 3978 sur une mystérieuse planète, au cœur d’une région désertique. Les trois survivants du crash, le capitaine George Taylor, ainsi que les lieutenants John Landon et Thomas Dodge, découvrent très vite que ce monde est peuplé d’hommes primitifs dominés par une race de singes très évolués. Bientôt, Dodge est abattu par les singes, Landon capturé, de même que Taylor, de surcroît blessé à la gorge. Deux scientifiques, Zira et Cornélius, s’intéressent de près à Taylor…

Image de prévisualisation YouTube

Avis
Si la seconde adaptation signée Tim Burton n’est pas la daube infâme décrite par pas mal malgré le fait qu’il s’agisse clairement d’un pur film de commande, force est de constater que son orientation très action est loin d’égaler la profondeur de ce premier film, malgré une organisation sociale des singes moins caricaturale que la simple inversion des rôles présentée ici.

En plaçant les dominateurs racistes dans la peau des dominés victimes, c’est tout le dévoiement du système social qui est montré, avec ses inégalités persistantes et ses préjugés. Je vous laisse imaginer l’impact à l’époque de la sortie (avec le contexte du combat des Noirs pour leurs droits, la guerre du Viêt Nam, Malcolm X assassiné en 1964, Martin Luther King la même année que la sortie du film…).
Une impitoyable critique sociale démontrant toute l’absurdité d’une société fondée sur la religion, les préjugés, et l’absence de réflexion (l’œil avisé notera la réutilisation des singes de la sagesse sur l’une des scènes les plus importantes), et qui soulève au final la question de la prolifération nucléaire.

Et si le fond est parfait, la forme est à l’avenant. Les acteurs sont excellents, le maquillage de singe est bluffant encore aujourd’hui (on notera d’ailleurs que les singes de la version Burton sont également des acteurs costumés et maquillés, pas de SFX non plus), les paysages sont magnifiques, la séquence de la chasse assomme toujours autant et, si les dialogues peuvent paraître un peu convenus, ils n’ont pas vraiment perdu de leur efficacité.

Peu d’action, mais beaucoup de réflexion, pour une perle du cinéma de science-fiction et d’anticipation envers laquelle le seul reproche qui me vient à l’esprit est la vague de suites…

31 mars, 2013 à 22:09 | Commentaires (0) | Permalien


12345...8