Bienvenue dans un monde d'écriture

Les règles de l’écriture…

Les règles de l'écriture... dans Philo de comptoir et réflexions sur l'écriture reglementAh, les règles de l’écriture… Y en a-t-il vraiment, au moins ? En voilà une bonne question… Bon, ceux d’entre vous qui me connaissent assez le savent, ma philosophie, c’est de briser les règles, déconstruire pour mieux reconstruire et tout changer, s’affranchir des contraintes.

Et je crois que c’est pour ça que j’ai toujours imaginé des histoires en vrac et que je me lance aujourd’hui dans l’écriture… Bref, je vais citer Neil Gaiman.

La règle principale de l’écriture est que si vous le faites avec assez d’assurance et de confiance, vous avez le droit de faire tout ce que vous voulez. (On peut appliquer cette règle à la vie en général, c’est en tout cas vrai pour l’écriture.) Alors écrivez votre histoire telle qu’elle doit être écrite. Écrivez-la avec honnêteté et racontez-la du mieux que vous pouvez. Je ne crois pas qu’il y ait d’autre règle. En tout cas, aucune qui compte réellement.

Et franchement, je ne vois pas quoi rajouter de plus. Il n’y a aucune autre règle. N’essayez pas de copier une recette qui marche, racontez votre histoire, point. C’est la seule chose à faire.

Enfin, non, j’en vois bien deux autres…

Respectez la langue française !
Alors, oui, d’accord, on va me dire que c’est logique, basique, etc, mais vu les tendances actuelles, pas nécessairement. Je ne vous demande pas d’écrire en vieux françois, hein, juste d’écrire quelque chose qui, au minimum, ressemble à la structure sujet/verbe/complément, sans aller dans les phrases alambiquées qui donnent un air intelligent mais sont juste incompréhensibles et démontrent uniquement que vous savez étaler de la confiture comme personne.
Cela dit, le concept du roman SMS est à tenter, mais je n’oserais pas, à votre place. Allez savoir pourquoi…

Respectez votre univers et ses règles !
Ah, là, par contre, ça tombe moins sous le sens, pour certains. Donc, un univers, qu’il soit créé ou notre monde réel, répond à des règles plus ou moins explicites. Physiques, sociales, etc… Des règles qui, donc, ne peuvent être transgressés ou, du moins, ne peuvent l’être sans explication. Quand un auteur décide d’oublier ça pour faire avancer son histoire, c’est juste du travail bâclé. Et on peut vous en citer quelques-uns, comme Masashi Kishimoto et Tite Kubo côté manga…
Donc, si vous décidez que seules les femmes pratiquent la magie dans votre monde, par exemple, et qu’un homme arrive en la maîtrisant, préparez-vous à donner une explication autre que « oui, bon, c’est comme ça, la ferme ! », au risque de vous faire tirer dessus à boulets rouges par vos lecteurs.

Au-delà de ça, il n’y a rien. Rien d’autre que la liberté absolue de faire ce que vous voulez, dans le cadre que vous êtes seul à vous imposer. Donc, on ne copie pas, on respecte son univers, et tout se passe bien ^^

Ou, au plus simple, voici les trois règles que j’ai définies.

Définissez un début.
Définissez une fin.
Remplissez entre les deux.

Bah quoi ? :D

7 février, 2013 à 23:07


6 Commentaires pour “Les règles de l’écriture…”


  1. Mademoiselle Penny écrit:

    Pour écrire, il faut avoir quelque chose à dire, partager une émotion, un rêve, autant de raisons qui vont donner envie à un lecteur de se retrouver dans les écrits.

    En fait, on n’écrit pas pour devenir célèbre, on écrit parce qu’on l’a toujours fait, qu’on a toujours été repéré pour cette aptitude, que l’on a toujours eu des remarques constructives, encourageantes à notre projet d’écriture.

    L’écriture c’est pas la Nouvelle Star ou la Star Ac !
    Ecrire c’est avant tout un besoin (don ?), un exercice astreignant, âpre, solitaire, exigeant de la discipline.

    Ecrire c’est aussi connaitre le format qui nous correspond le mieux, définir son propre style, enfin toutes ces multiples connaissances de soi-même qui se sont forgées avec le temps.

    Car non, on n’écrit pas comme ça du jour au lendemain, sans un minimum de culture général, de connaissance, on ne s’improvise pas auteur. Entre les trois conneries griffonnées sur un cahier et un développement de pensée structuré (avec le style de l’auteur) il y a un monde….une béance ;)

    C’est surtout un paramètre essentiel à notre art, car c’est un art :)

    Répondre

  2. Eienblog écrit:

    Bons conseils, sauf à la fin, jsais pas pourquoi.

    Ben quoi ?

    Répondre

  3. Anthony écrit:

    Tout à fait, mademoiselle Penny :D
    Et ma conclusion est parfaite, Eienblog, fi ! ^^

    Répondre

  4. Ladyscar/Nadège écrit:

    Je n’ai pas tout compris… tu te lances dans l’écriture?
    Genre histoire hypothétiquement publiable? ;)

    Répondre

  5. Anthony écrit:

    Oui, c’est même en route depuis un petit temps ;)
    Les Messagers de la Mort et La Prophétie des Cinq Tribus ont pour but, à terme, d’être envoyés à des éditeurs :D

    Répondre

  6. margo27 écrit:

    Bonjour
    Mon association « J’attends donc je lis » propose de publier des textes courts, poèmes, quatrains et haïkus 5 fois par an. (Gratuitement, bien sûr !)
    Vous pouvez tenter votre chance avec vos propres textes à cette adresse:

    http://jattendsdoncjelis.unblog.fr/

    Et chez nous, il n’y a pas de règles d’écriture, tous les genres sont les bienvenus!

    Cordialement
    Sabine, la présidente

    Dernière publication sur Les mains de Sabine : Hérisson en livre plié

    Répondre


Laisser un commentaire