Bienvenue dans un monde d'écriture

Maus [Intégrale]

Maus [Intégrale] dans Critiques et chroniques littéraires 111015101627339132

Auteur :
Art Spiegelman

Genre :
Bande dessinée / Drame

Synopsis :
Maus est une bande dessinée d’Art Spiegelman. Elle raconte, à travers le dialogue de l’auteur et de son père, juif polonais, survivant des ghettos et d’Auschwitz, l’histoire des persécutions nazies, depuis les premières mesures anti-juives jusqu’à l’effondrement du Troisième Reich et l’immédiat après-guerre.
Maus a reçu le prix Pulitzer en 1992 et a été traduite en dix-huit langues.

Avis :
Maus… La première fois que j’ai lu cette œuvre, j’étais au lycée. Je fouillais le petit coin BD, et je tombe sur une intégrale de Maus. La couverture fut déjà un choc visuel, quelque chose qui vous attire l’œil et vous force à ouvrir et lire le contenu. Deux souris face à un mur, une croix gammée avec au centre un visage de chat qui est clairement celui d’Adolf Hitler. Le chat qui chasse la souris, Hitler qui chasse les Juifs d’Europe. Le ton est donné, nous entrons dans ce qui est sans doute la période la plus sombre de l’Histoire.

Je n’avais pas relu Maus depuis cette époque. Mais, tout comme Persépolis que j’ai découvert au même moment (il était quand même bien fourni en BD, ce CDI), l’œuvre est restée gravée dans ma mémoire, tellement ce fut un choc, et a continué de me suivre toutes ces années. Aujourd’hui, une dizaine d’années plus tard, j’ai acheté mon propre exemplaire de cette intégrale, que j’ai relu avec le même plaisir et la même émotion que quand j’étais ado.

On entend parfois que la BD n’a pas d’intérêt, est pour les enfants, n’est pas de la vraie littérature, et j’en passe… Si vous connaissez quelqu’un qui tient ce genre de discours, mettez-lui immédiatement Maus sous le nez, et je vous garantis qu’il viendra vous présenter ses plus plates excuses le lendemain. Seule bande dessinée à avoir obtenu le Prix Pulitzer, en 1992, elle nous entraîne directement au cœur même de la barbarie nazie et de l’enfer des camps.
À travers les souvenirs d’un survivant, nous comprenons mieux l’ampleur et l’horreur de la Shoah, sans tomber dans le larmoyant ou l’accusateur. Juste des faits, à travers un survivant qui a aussi ses faces sombres.
L’analogie des hommes à des animaux, où Spiegelman détourne ainsi la propagande nazie de l’époque (oui, Jospeh Goebbels, Ministre de la Propagande, a fait représenter les Juifs comme des rats et souris, et les Polonais comme des cochons, comme le fait ici Spiegelman dans une autre optique), offre la distance nécessaire pour garder un certain recul, mais on ne peut s’empêcher d’être empathique face à ce qui est traversé.

Mais c’est aussi une histoire familiale, celle d’une difficile relation père-fils, d’un fils qui a toujours couru après son père… Et l’auto-analyse d’un auteur, jamais remis du suicide de sa mère, et qui porte difficilement, comme sans doute tant d’autres, son statut de « fils de survivant ». Doit-on se sentir coupable de vivre dans un environnement relativement « facile », par rapport à cette période ? Dure question…

Maus, c’est aussi un peu d’humour, de la tendresse, des souvenirs… C’est la vie. Un hymne à la vie, à la liberté, et au courage de ceux qui ont tout fait pour survivre avec leurs familles.
Un choc visuel et émotionnel, voilà qui résume le mieux.

Maus n’est pas une simple BD.
C’est une œuvre à part entière, un chef-d’œuvre, un élément majeur du 9e art, et surtout une pierre importante sur le mur du devoir de mémoire. C’est à lire absolument, pour ne pas oublier jusqu’où l’Homme peut aller dans la barbarie, et jusqu’où il peut aller pour survivre, tant qu’il a l’espoir avec lui.

15 octobre, 2011 à 11:19


2 Commentaires pour “Maus [Intégrale]”


  1. Lilmoliku écrit:

    Entièrement d’accord avec toi !

    Personnellement, j’ai lu ce livre en 4ème, grâce aux conseils de la documentaliste, que je ne remercierais jamais assez, parce que j’ai vraiment adoré, et ton article me donne envie de les relire ^^ !

    Le jour où je passe devant, je crois que je me fais un stock pour moi, mais aussi pour pouvoir les offrir !

    Répondre

  2. Luna écrit:

    Cette BD est vraiment bouleversante, surtout le tome 2 je trouve…
    J’aime beaucoup le fait qu’il ne se contente pas de parler uniquement de la guerre mais parle aussi de l’après guerre et de la façon dont son père est marqué à vie. C’est quelque chose que je vois et lis rarement.

    Répondre


Répondre à Lilmoliku Annuler la réponse.