Bienvenue dans un monde d'écriture

La Tour Sombre Tome 1 Le Pistolero

Couverture

Genre
Fantastique/Science-Fiction

Auteur
Stephen King

Synopsis
« L’Homme en Noir fuyait à travers le désert et le Pistolero le suivait… » Dernier aventurier d’une époque qui ressemble à la nôtre, Roland le Pistolero est poussé par une force inconnue. Au-delà de cette chasse à l’homme, ce qu’il cherche, c’est la Tour. A la croisée des temps, lieu de rencontre de notre univers et d’autres mondes…
Voilà 20 ans que dure cette poursuite. Pour Roland, l’enjeu est maintenant de rattraper l’Homme en Noir. Lui seul – il l’a vu en rêve – peut l’éclairer sur son avenir.
Le sorcier doit tirer trois cartes qui vont lui ouvrir trois portes. Vers l’Enfer ou le Paradis? Nul ne le sait encore.
En attendant, tous deux marchent. Hallucinés. Ne pouvant se soustraire l’un à l’autre. Sous l’oeil vigilant du gardien de la Tour.

Avis
La Tour Sombre ou la plus grosse oeuvre de Stephen King. 7 volumes, 2 nouvelles en complément (une 3e à venir), 30 ans d’écriture… Alors, que vaut ce premier tome?

Stephen King dit lui-même qu’il faut le supporter pour pouvoir s’accrocher à l’histoire et continuer.
Il est vrai que ce volume 1 ne dit pas grand chose, et est très dépouillé.

Peu de lieux, le Pistolero étant la plupart du temps sur les routes, menant la poursuite. Une seule ville est décrite, au début. Peu de personnages, seuls Roland le Pistolero, Jake et l’Homme en Noir étant importants, devenant rapidement les seuls présents. Et beaucoup de questions pour peu de réponses, notamment à la fin.

C’est peut-être de là que vient la force de ce premier volume, justement. Faire en sorte que le lecteur soit accroché, se pose des questions, ait envie de découvrir la suite, en se laissant porter par l’ambiance.
Une ambiance parfaitement retranscrite par Stephen King, qui mise tout sur elle et les personnages. Et, si tant est qu’on apprécie l’idée, ça marche parfaitement.

On appréciera les références disséminées par ci par là, et le parallèle fait avec notre monde, ainsi que le travail de cohérence entre des éléments qui ne vont pas nécessairement ensemble au premier abord.
Bref, du bon ^^
Pour ceux qui n’auraient pas apprécié, je ne peux que vous recommander de suivre le conseil de Stephen King, et de vous accrocher au moins pour lire le tome 2.

3 novembre, 2010 à 20:21


5 Commentaires pour “La Tour Sombre Tome 1 Le Pistolero”


  1. Frankie écrit:

    Lu il y a longtemps. En fait, j’ai lu les 3 premiers (très bien) et je n’ai pas continué quand King a fait un 4e tome. Je me dis souvent que je devrais m’y remettre.

    Répondre

  2. Sollyne écrit:

    De toutes les œuvres de King, c’est, c’est sûr, celle que j’ai le plus envie de lire!
    J’avoue qu’il faut le vouloir pour s’attaquer a ce pavé, 7 volumes ça me fait toujours réfléchir.
    Merci d’avoir partager ton avis, plus je vois d’avis, et plus ça me motive à aller vers l’ouverture fatidique du premier tome!

    Répondre

  3. Anthony écrit:

    Et encore, ce premier volume n’a rien d’un pavé ^^

    A peine 200 pages.Ce sont les suivants qui sont vraiment consistants (et je parle même pas des mes 2 volumes pour l’intégrale, ça frise les 1500 pages chacun pour le tout).

    Mais si on oublie ce point, on découvre un univers très intéressant ^^

    Répondre

  4. strawberry écrit:

    En faîte j’ai pas trop bien saisi l’histoire une prochaine fois peut être ^^
    passe un bon week-end bisoux.

    Répondre

  5. Anthony écrit:

    Bah, sur ce tome 1, y a pas grand chose à saisir, c’est vraiment de la base et de la mise en place ^^

    Bon week end à toi aussi =)

    Répondre


Répondre à strawberry Annuler la réponse.